DES CONSEILS JURIDIQUES SUR UN ACCIDENT DE LA CIRCULATION



Bien sûr, ce serait bien d’obtenir une assistance juridique qualifiée directement sur le lieu de l’accident, avant la signature des protocoles. Cependant, peu qui d’entre nous il ya un avocat, prêt à fournir ce service. Compter sur eux-mêmes, dans le meilleur des cas, à l’aide du commissaire. Souvent, cela conduit à l’apparition d’erreurs juridiques, ce qui est difficile, et parfois impossible à corriger à l’avenir. Certains pilotes pensent qu’eux-mêmes en mesure de déterminer le degré de responsabilité de chaque partie à un accident de la circulation, mais il est possible que dans apparents (entrave à la droite, le mouvement de la lumière rouge). Et même dans ces cas — n’est pas toujours. En plus des mécanismes de la survenance de l’accident tant les deux sont ambigus, qu’il est difficile d’évaluer l’, où la situation est complexe, et où une simple.

Si il ya des victimes — appelez une Ambulance.

Immédiatement après l’accident agir conformément au paragraphe 2. 5. Les règles de la circulation – s’arrêter et de ne pas toucher la voiture avec de l’espace, allumez d’alarme; ne déplacez pas d’objets liés à un accident de la circulation et ne pas laisser faire les autres.

Ne cédez pas à la persuasion «pour comprendre sans la Police», veillez à appeler la police.

Enregistrez tous les témoins d’un accident de la circulation.

Ne montrez pas à la police ignorance des règles de rédaction des procès-verbaux — l’inspecteur peut en profiter.

Ne laissez pas d’un inspecteur de police en privé avec un autre membre d’un accident.

Ne montrez pas trop une bonne connaissance des lois et de l’ordre de la présentation d’un accident. Petites omissions d’un inspecteur de police lors de l’élaboration du protocole peuvent l’aider à mieux résoudre l’affaire en votre faveur.

Assurez-vous que tous les dommages à votre véhicule-verbal.

Ne signez aucun document, qui suppose de votre faute, si il n’est pas indiqué que vous n’êtes pas d’accord avec la décision de l’inspecteur et, dès que possible, contactez un juriste qualifié.